L’édito de Philippe Dewitte: indécense

L’édito de Philippe Dewitte: indécense
News

Les politiciens vivent dans un autre monde, où les jetons de présence, et surtout d’absence, n’ont pas de prix. Les clubs et les sportifs d’élite viennent, eux, d’une autre galaxie. Avec les 222 millions payés par le PSG au Barça pour le transfert de Neymar, on pourrait s’offrir 148 millions de pains au chocolat. Pas de quoi régler le problème de la faim dans le monde, mais tout de même…

La star brésilienne va toucher, en France, 35 millions d’euros net par an mais… ne paiera pas l’impôt sur la fortune, dont sont exemptés les primo-arrivants pendant cinq ans. Juste la durée de son contrat. Les lois sont bien faites. Et les frontières de l’indécence toujours plus reculées, quand de « vrais » travailleurs, qui ne s’amusent pas à shooter dans un ballon, peinent à régler leur loyer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct