Transfert de Neymar: le football hors de tout contrôle

Jewel Samad/AFP.
Jewel Samad/AFP. - Jewel Samad/AFP.

Sauf rebondissement spectaculaire, toujours possible dans un milieu aussi imprévisible que celui du football, le feuilleton de l’été va se terminer dans les prochaines heures ou prochains jours : Neymar va passer de Barcelone au PSG. Montant, indécent, du transfert : 222 millions d’euros. Et au total, le dossier (commissions, salaires, image, etc.) tourne à la grosse louche autour des 500 millions.

Des chiffres qui donnent le tournis. Et la nausée. Le football est-il en train de devenir fou ? Non, il l’est depuis longtemps… La passion est aveugle mais aussi, souvent, amnésique car, depuis 30 ans en fait, le business du ballon rond repousse les limites du bon sens. Depuis le passage de Maradona de Barcelone à Naples ou celui de Figo de Barcelone à Madrid, pour ne citer que deux exemples parmi des centaines. Certes, dans le cas de Neymar, on explose tous les plafonds, mais ce n’est qu’un nouvel épisode de la course en avant du foot business depuis l’arrêt Bosman et l’inflation sans commune mesure des droits télé.

Le plan géostratégique et financier du Qatar

Si le football est fou, les Qataris du PSG, à la base de « l’opération Neymar », ne le sont pas du tout. Au contraire, leur plan, financier et géostratégique, est mûrement réfléchi, pesé et soupesé. C’est un exemple magnifique de « soft power » pour soigner leur image et leur influence dans le monde. Sportivement, mais c’est secondaire dans cette histoire, c’est autre chose. Le PSG n’est que le jouet de la famille Al-Thani, rien de plus.

Quoi qu’il en soit, au moment où les citoyens exigent – logiquement – du monde politique de la transparence, de la bonne gouvernance et la moralisation des pratiques, l’indécence du football apparaît de manière encore plus choquante. Même si les critiques des autres grands clubs (ou de l’UEFA) contre le PSG nous font sourire alors qu’ils sont loin, pour la plupart, d’être irréprochables. Le monde du ballon rond doit balayer devant sa porte avant de jouer les vierges effarouchées.

La vraie question, elle, est simple : le foot va-t-il mourir de ses excès ? On n’y croit pas une seule seconde. Le ballon rond passe depuis des années d’un scandale à l’autre sans encombre. Du hooliganisme aux paris truqués, de la fraude fiscale (faut-il rappeler que Ronaldo a été inculpé cette semaine suite aux révélations du Football leaks ?) aux investissements opaques, rien ne semble pouvoir freiner cette bulle totalement hors de contrôle. Jusqu’à quand ?

Kroll présente HMI: Neymar au PSG

Kroll présente HMI: Neymar au PSG

.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Éditos