Coxyde, la station balnéaire où les réfugiés ne sont pas les bienvenus

Un nouveau centre d'accueil pour réfugiés est etabli sur la base militaire. ©Bruno D’Alimonte/Le Soir
Un nouveau centre d'accueil pour réfugiés est etabli sur la base militaire. ©Bruno D’Alimonte/Le Soir

Selon les responsables de Fedasil, le bourgmestre Marc Vanden Bussche et le chef de corps de la Police de la zone Côte Ouest, Nico Paelinck, criminalisent les réfugiés installés à Coxyde. « Ils ne cessent de parler des problèmes de criminalité, de stigmatiser les réfugiés et de nourrir un sentiment d’insécurité » déplore-t-on. Sofie Desseyn, la directrice du centre, n’a pas souhaité s’exprimer pour ne pas envenimer un bras de fer qui met les nerfs des protagonistes à rude épreuve. Jean-Pierre Luxen, le directeur de Fedasil, affirme que le bourgmestre et son chef de corps « entravent sérieusement la mise en œuvre de notre mission légale et mettent délibérément sous un mauvais jour à la fois l’Agence et les demandeurs d’asile (…) qui ont le droit de travailler et de vivre sereinement ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct