Délabrement du palais de justice: «Je vais bientôt pouvoir vendre des champignons Poelaert»

Luc Hennart montre ses «
pièces à conviction
»
: des archives couvertes de champignons, accessibles uniquement avec des vêtements de sécurité. © Sylvain Piraux.
Luc Hennart montre ses « pièces à conviction » : des archives couvertes de champignons, accessibles uniquement avec des vêtements de sécurité. © Sylvain Piraux. - Sylvain Piraux.

C e grandiose monument est comme une exposition permanente du travail national, dont il montre l’intelligence et la puissance. » Ces mots ont été prononcés dans les années 1860 par le ministre de la Justice Jules Bara, lors de l’inauguration du Palais de Justice de Bruxelles. Près de 160 ans plus tard, malgré les éternels échafaudages, le bâtiment impressionne toujours les badauds. Ce jeudi, leurs yeux s’écarquillent devant les majestueux escaliers, les gigantesques colonnes de l’Antiquité gréco-romaine et les statues de Cicéron et de Démosthène.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct