Eric Van Den Eynde, CEO d’ING Belgique : «J’ai conscience de ce que traversent mes équipes»

En mars dernier, alors que le groupe a annoncé vouloir faire passer 3.000 jobs à la trappe, Rik Vandenberghe, CEO d’ING Belgique annonce son départ. Eric Van Den Eynde, 49 ans et 27 après avoir rejoint la BBL, le remplace quelques jours plus tard.
En mars dernier, alors que le groupe a annoncé vouloir faire passer 3.000 jobs à la trappe, Rik Vandenberghe, CEO d’ING Belgique annonce son départ. Eric Van Den Eynde, 49 ans et 27 après avoir rejoint la BBL, le remplace quelques jours plus tard.

Près de six mois après qu’un accord avec les syndicats a été trouvé chez ING Belgique, la banque publie des résultats solides pour la première moitié de l’année. Hors événements exceptionnels, ses revenus progressent de 4 %. L’annonce d’un vaste plan de restructuration en octobre dernier n’aura donc pas eu d’effet sur ses performances commerciales. Eric Van Den Eynden, qui a pris la tête de l’institution en pleine tempête, se dit « fier de la performance, preuve que les clients nous suivent dans notre transformation digitale ». Sans cacher qu’aux sièges de la banque, la situation actuelle est « unique et difficile ». Pour rappel, plus de 3.000 personnes quitteront ING Belgique d’ici 2021, soit un tiers de son effectif actuel.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Emploi