Chickfriend, de la success story au scandale des oeufs contaminés

En Hollande, des dizaines d’oeufs ont été jetés. ©AFP
En Hollande, des dizaines d’oeufs ont été jetés. ©AFP

Les éleveurs de poules pondeuses néerlandais, et dans une moindre mesure des entreprises belges, se seraient laissés séduire dès le mois de mars par les promesses d’une éradication magique du « pou rouge » promise par les deux jeunes entrepreneurs de Chickfriend, Martin V.d.B. (31 ans) et Mathijs I. (24 ans).

Ils assuraient une tranquillité des poulaillers jusqu’à 8 mois (3 mois pour les produits concurrents) contre l’infestation de ce « pou », réputé ne s’attaquer qu’aux poules et qui doit son qualificatif de « rouge » à la couleur qu’il prend lorsqu’il est gorgé du sang de ses victimes aviaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct