Thiam, le succès d’une «anti-Neymar»

©PhotoNews
©PhotoNews

Son nom était sorti du confinement des cercles sportifs pour résonner sous la forme d’une apocope sympathique dans les conversations d’une bonne part de la Belgique. Douze mois plus tard, « Nafi » n’en est déjà plus là. Elle est devenue une figure nationale que les Belges se plaisent d’autant plus à aimer qu’elle leur ressemble et offre, en fin de compte, peu de prises au désamour.

Mais s’ils devaient se pencher sur le cas Nafissatou Thiam et sur sa popularité croissante, les psychologues, repus de théories sur les comportements humains, commenceraient sans doute par le début : un visage jeune, avenant, peut-être perlé de sueur, aperçu un jour de touffeur brésilienne… ou pas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct