Un frolic, c’est le party!

© D.R.
© D.R.

Dans l’Acadie traditionnelle, la solidarité n’était pas un vain mot. La communauté se retrouvait pour accomplir certaines tâches en commun (construction d’un édifice, récoltes) et, une fois la besogne terminée, partageait un repas agrémenté de chants et de danses. Cette pratique, appelée frolic , s’est perpétuée jusqu’à nos jours, en s’éloignant de sa justification initiale.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct