Grâce au graffiti, les chantiers bruxellois prennent vie

Chez Greenbizz, rue Dieudonné Lefèvre, la fresque «
Green
», de Trévor. © Bruno DALIMONTE.
Chez Greenbizz, rue Dieudonné Lefèvre, la fresque « Green », de Trévor. © Bruno DALIMONTE. - Bruno DALIMONTE

V otre chantier ne peut rimer uniquement avec bruit et poussière. Il doit, au contraire, devenir un véritable lieu de vie et d‘animation. » Ces consignes à l’intention de tous les travailleurs de la construction figurent dans une brochure éditée il y a peu par Atrium, l’agence régionale du commerce. La Région bruxelloise y encourage les entrepreneurs à mettre leur chantier « sous le feu des projecteurs », en promouvant les initiatives artistiques, citoyennes ou participatives sur les palissades. Cette brochure est le résultat d’une enquête réalisée par la Région sur les chantiers : près de la moitié des sondés (habitats, commerçants) réclament une meilleure communication autour de ceux-ci.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct