De toutes pièces Entre maquettes et photographies, la réalité inventée de Philippe De Gobert

<span>De toutes pièces</spaN> Entre maquettes et photographies, la réalité inventée de Philippe De Gobert

Quel amateur d’art n’a pas rêvé de pénétrer un jour dans l’atelier de Picasso, de Calder, de Brancusi, de Panamarenko ou de Lucio Fontana ? Philippe De Gobert ne s’est pas contenté d’en rêver. Ni même de les visiter. Il les a inventés…

Etonnante trajectoire que celle de ce photographe qui, depuis une quarantaine d’années, consacre une grande part de son travail à l’œuvre des autres. Il photographie ainsi les expositions d’innombrables artistes, parvenant toujours à saisir le rapport entre l’œuvre et le lieu qui l’accueille.

Dans « NY 11 », l’artiste joue avec la lumière pour rendre plus réel l’espace photographié.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct