Partie de campagne pour les artistes à Chassepierre

Marta Lodoli : « Quand on est trois à évoluer sur un fil, les variations sont amplifiées par les ondes de celui-ci. »
Marta Lodoli : « Quand on est trois à évoluer sur un fil, les variations sont amplifiées par les ondes de celui-ci. » - D.R.

On connaît les bienfaits de la nature pour tout ce qui atterrit dans nos assiettes, mais on sait moins que la campagne peut aussi servir de terre nourricière aux arts de la rue. Faire pousser des spectacles en milieu rural, c’est en tout cas l’idée de Charlotte Charles-Heep, directrice du Festival de Chassepierre, qui convie des compagnies à venir tester leur création sur les prairies du petit village de Gaume, dès le printemps, soit bien avant la grande fête des arts de la rue qui se tient chaque année à la mi-août.

Parmi ces artistes invités à labourer leur sillon créatif en pleine campagne, on trouve la compagnie des Chaussons rouges, dont le spectacle Hircus a été soigneusement cultivé et arrosé début avril, pendant 10 jours. Sans engrais, s’il vous plaît ! Mais sous le regard bienveillant des habitants du coin.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct