Lâchée par le monde des affaires, la maison Trump poursuit son déclin

Désormais, il ne reste guère que les «
red states
» pour soutenir massivement le locataire de la Maison-Blanche. ©Reporters
Désormais, il ne reste guère que les « red states » pour soutenir massivement le locataire de la Maison-Blanche. ©Reporters

Depuis New York

Une révolte ? Une révolution, plutôt, et des plus douloureuses pour le « roi » Donald Trump, perché dans sa tour d’ivoire, impavide devant les reproches après son refus de dénoncer, quarante-huit heures durant, les suprémacistes blancs responsables des violences survenues à Charlottesville, en Virginie, le 12 août. L’impavidité s’est muée en un mutisme inhabituel depuis que, lundi, les PDG du conseil présidentiel des chefs d’entreprise ont commencé à démissionner avec fracas de leurs fonctions, essentiellement honorifiques.

Le premier, Ken Frazier, de la firme pharmaceutique Merck, a eu droit à un tweet mesquin et rageur de Trump.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct