Pourquoi le déclin du diesel arrange bien l’industrie pétrolière belge

© Dominique Rodenbach.
© Dominique Rodenbach.

Ce n’était plus arrivé depuis 20 ans. Selon les statistiques de la Febiac, la fédération de l’industrie automobile, la part de marché des véhicules diesel dans les nouvelles immatriculations est passée sous la barre des 50 % au premier semestre 2017. Celle-ci était précisément de 46,5 % contre 48,5 % pour les véhicules à essence.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct