Ce que le MR veut pour la Fédération

Si le président réformateur se dit prêt à entrer dans la majorité à la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est pour « un projet pour les francophones ». Et Olivier Chastel nous précise déjà quelque peu ses ambitions.

Il veut des réformes, notamment au niveau de la gouvernance, de l’enseignement ou de la culture. Il défend aussi la transparence des décisions. Une rationalisation des structures. Et la réduction du nombre de ministres au gouvernement francophone, comme cela a été fait en Wallonie, « avec une prédominance de ministres à double casquette. Sept ministres actuels à la Fédération, dont un seul avec une double casquette, et autant de cabinets, alors que le gouvernement est un peu paralysé, le coût public de cette inaction est total », argumente-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct