Igor Markevitch Un véritable artiste

<span>Igor Markevitch</span> Un véritable artiste

Pour beaucoup de gens, Igor Markevitch est le prototype du chef rationnel. Et pourtant, quelle densité du son peut-il produire dans Brahms que ce soit à New York (avec le Symphony of the Air qui regroupa un temps l’essentiel des musiciens du NBC de Toscanini) ou lors de son retour à Moscou (une mémorable « Rhapsodie avec alto » avec la grande Arkhipova).

A Paris, avec son Orchestre Lamoureux, il ornemente avec une délicieuse délicatesse Gounod et Bizet et vivifie avec une radicalité décapante « La Mer » de Debussy et fait chanter comme jamais la « Pastorale » de Beethoven.

A Berlin, ses Mozart sont lumineux, son Tchaïkovski sobre et digne et les Wagner ensorcelants.

Partout, Markevitch s’impose comme le chef du juste climat. Comme quoi la rigueur dans la sobriété peut susciter l’intelligence du cœur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct