Paul Magnette: «Mes parents ont choisi de vivre de manière très frugale, je leur en suis reconnaissant»

©PIERRE-YVES THIENPONT/LE SOIR
©PIERRE-YVES THIENPONT/LE SOIR

Éjecté de l’Elysette le 28 juillet, l’ex-ministre-président Paul Magnette se montre serein en nous recevant, moins d’un mois plus tard, dans sa maison d’ingénieur des charbonnages de Mont-sur-Marchienne. Pull noir, pantalon anthracite, lunettes noires : nouveau look pour une nouvelle vie ? Le socialiste l’assure : il a passé « les meilleures vacances de sa vie », « j’ai eu plein de temps avec ma compagne, mes enfants. Je retrouve une vraie sérénité, je dors mieux ».

Dans une longue interview sur ses racines élémentaires, à lire en intégralité dès samedi sur Le Soir+et dans notre édition du week-end, il revient sur le rôle primordial de ses parents dans son engagement. Sans être membres de parti politique, ils lui ont montré la voie.

« J’ai une immense admiration pour l’engagement de mes parents. On a grandi dans une frugalité volontaire. On a habité dans des quartiers hyperpopulaires, dans des petites maisons de coron, dans un milieu très multiculturel. La moitié des enfants de ma classe était d’origine turque ou marocaine en première primaire à Roux. C’était un choix. Ils auraient pu vivre dans des conditions matérielles très confortables. Ma mère en tout cas venait d’une famille plutôt aisée. Mais mes parents ont fait le choix de vivre de manière très frugale. Et je leur en suis très reconnaissant. Sauf peut-être de porter le pantalon de mes cousins ! Mais à part cela, on n’a manqué de rien ».

L’ex-ministre président wallon, en plus de revenir longuement sur ses racines, n’élude pas les sujets d’actualité : la rupture avec le CDH, l’état du socialisme, etc.

Comment atteint-on une position de premier plan dans le monde, en partant de « nulle part »? C’est ce que nous avons demandé, depuis l’été 2012, à plusieurs personnalités qui nous racontent leurs racines, leurs influences, leurs moments clés, leurs gourous. Notre supplément spécial à retrouver ici.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Politique