Aux Philippines, «le mort de trop» réveille les tensions contre les violences policières

Les manifestations se succèdent dans le pays - ici, devant le siège de la police à Quezon, à l’Est de Manille - depuis le meurtre du jeune KIan Loyd delos Santos - ci-contre.
Les manifestations se succèdent dans le pays - ici, devant le siège de la police à Quezon, à l’Est de Manille - depuis le meurtre du jeune KIan Loyd delos Santos - ci-contre. - EPA, Facebook.

Ils sont des milliers à mourir sous les coups de feu de la lutte anti-drogue lancée aux Philippines par le président Rodrigo Duterte, mais le cas du jeune Kian Lyod Delos Santos pourrait freiner cette « course aux meurtres ». Cet adolescent de 17 ans, abattu la semaine dernière par la police, dans des circonstances troubles, est rapidement devenu le visage de l’injustice frappant l’archipel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct