Vive polémique autour du badge pour les réfugiés

L’annonce des badges pour réfugiés a très vite suscité des réactions. Sur les réseaux sociaux, l’affaire a pris de l’ampleur, les références au traitement réservé aux juifs pendant la guerre étant largement mis en avant.
L’annonce des badges pour réfugiés a très vite suscité des réactions. Sur les réseaux sociaux, l’affaire a pris de l’ampleur, les références au traitement réservé aux juifs pendant la guerre étant largement mis en avant. - Belga.

Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, a proposé ce mardi que les demandeurs d’asile se munissent d’un badge pour faciliter les contrôles policiers. « Cela facilitera l’identification quand celle-ci est requise, notamment lors des contrôles de police, a indiqué le ministre sur la RTBF et la VRT. Souvent, ces gens viennent en Belgique sans le moindre document. Le but ici, c’est de leur permettre de s’identifier facilement. » Sur les radios, le ministre s’est défendu d’introduire une mesure stigmatisante : « Ce n’est absolument pas le cas. Moi aussi, quand je vais visiter une entreprise, on me donne un badge. » Le ministre précisait aussi que le port du badge ne serait pas obligatoire. « Mais nous exhortons les demandeurs d’asile à la porter. Cela facilitera grandement la vie de ceux qui l’auront, et le travail des autorités, qui gagneront du temps lors des contrôles. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct