Le MR en Wallonie, cet éternel remplaçant en quête de temps de jeu

Pierre-Yves Jeholet durcit le ton avec le Forem et les demandeurs d’emplois. ©Sylvain Piraux. Le Soir
Pierre-Yves Jeholet durcit le ton avec le Forem et les demandeurs d’emplois. ©Sylvain Piraux. Le Soir

En Wallonie, le MR est comme cet éternel remplaçant sur le banc d’une équipe de football : à dix minutes de la fin du match, on lui demande de monter au jeu pour renverser une situation délicate. Il ne l’espérait plus. La tentation est grande d’en rajouter, de montrer de quoi on est capable en privilégiant l’exploit individuel. Avec l’espoir un peu fou de gagner des galons de titulaire pour le match suivant. Mais l’adrénaline accumulée en tribune pousse parfois à des excès d’individualisme nuisible au jeu d’équipe. S’il se plante, le réserviste de luxe fera des jaloux.

Des années que Borsus et consorts piaffent ainsi d’impatience sur le banc de l’opposition. Une éternité où l’envie de montrer de quoi ils sont capables a hanté les libéraux. L’heure est venue.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct