Au football, les entraîneurs sont les premiers touchés par la crise

Ricardo Sa Pinto. ©Belga
Ricardo Sa Pinto. ©Belga

Ce lundi matin, et malgré une sortie de scène européenne pathétique, seul le Brugeois Ivan Leko peut s’estimer (au moins provisoirement) tiré des flûtes. Il peut désormais s’adosser un peu plus sûrement à un bilan en béton en championnat : 15 sur 15 et la pole position. What else ?

Concernant Hein Vanhaezebrouck et René Weiler, on dira pudiquement que leur situation personnelle reste figée dans la médiocrité ambiante du troisième 0-0 d’affilée entre les deux équipes. C’est-à-dire quelque part dans une zone de non-foot entre la générosité brouillonne des Gantois et la négation totale du jeu que lui ont opposé les champions bruxellois.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct