Cela s’est passé un 28 août 2010: «Daniel Ducarme, quel bonhomme!»

Daniel Ducarme, figure marquante du MR. © Belga
Daniel Ducarme, figure marquante du MR. © Belga

(article paru le 30 août 2010)

Clanique (entre Les Tontons flingueurs et Jean, François, Paul et les autres), gouailleur, bluffeur, manœuvrier, stratège, Daniel Ducarme concevait la vie politique, à laquelle il s’adonnait avec plaisir – jouissance –, comme un joueur sur l’échiquier, toujours à la recherche d’un « coup ».

Il en fit de bons, car il avait du flair. De mauvais (parfois à de proches camarades, quand c’était l’heure des règlements de comptes, dont il fut parfois l’orchestrateur, d’autres temps la victime : les risques du métier), car il était sanguin, prédateur, et pouvait se montrer brutal – pas méchant pour autant, c’est possible en politique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct