Tempête Harvey: les Etats-Unis très exposés

Lundi soir, 5.500 personnes avaient déjà trouvé refuge dans des centres d’accueil.
Lundi soir, 5.500 personnes avaient déjà trouvé refuge dans des centres d’accueil. - THOMAS B. SHEA/AFP.

Le rapport n’est pas encore rendu public, mais s’il l’est en l’état, il pourrait –sans mauvais jeu de mots– apporter de l’eau au moulin de ceux qui contestent l’attitude du président américain Donald Trump sur le climat. On sait que le candidat Trump avait qualifié le changement climatique de « canular », qu’il doute de la responsabilité de l’homme dans le réchauffement, qu’il a décidé de sortir son pays de l’accord de Paris, de couper les vivres à plusieurs programme des Nations unies sur l’environnement et le climat (dont le Giec) et qu’en interne son administration s’ingénie à mettre des bâtons dans les roues des scientifiques qui travaillent sur les questions environnementales. Alors qu’Harvey frappe durement le Texas et pourrait secouer la Lousiane, la réaction de Trump à ce désastre pourrait être un test politique. L’influence du réchauffement du climat sur des épisodes climatiques extrêmes est pointé par de nombreux scientifiques. Trump persistera-t-il à le nier ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct