Sharapova redevient la diva

Sharapova redevient la diva
AFP

Petite robe noire mariant cuir, dentelles et cristaux : Maria Sharapova avait sorti sa tenue de soirée, et le tennis qui va avec, pour d’emblée reconquérir New York, et ainsi le monde, pour son tout premier Grand Chelem depuis sa suspension pour prise de Meldonium lors d’un Australian Open 2016 qui aurait pu lui coûter le reste de sa carrière.

Boudée par les organisateurs de Roland-Garros, à peine désirée, puis finalement forfait, à Wimbledon, la Russe de 30 ans (146e mondiale) a été invitée par les organisateurs de l’US Open déjà privés de Serena Williams. Et ils n’ont pas regretté une seule seconde un choix peu éthique, mais tellement jouissif pour un public new-yorkais qui ne vibre que pour les étoiles. D’ailleurs, dès son premier jour, le tournoi a battu tous ses records d’assistance (61.839 fans dont 23.771 pour une night-session sold out) !

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct