Stress, peur, larmes, la difficile rentrée scolaire… des profs

Le travail des professeurs horairistes fait parfois grincer des dents dans la salle des profs © Reporters
Le travail des professeurs horairistes fait parfois grincer des dents dans la salle des profs © Reporters

Le stress, la peur de l’inconnu, les plaintes et les larmes. À la rentrée des classes, tout cela n’est pas réservé aux plus sensibles des écoliers du secondaire, arrachés à leur insouciance estivale. Non, ça se passe aussi loin des regards d’ados, entre profs qui, dès leur retour à l’école, reçoivent leurs horaires (bien souvent provisoires) de l’année scolaire. Une planification de leurs cours, avec ses bonnes et mauvaises surprises, qui les suivra au quotidien jusqu’au 30 juin. « Dans mon école, on les découvre dans nos casiers vers lesquels on se rue, à l’issue de notre première assemblée générale avec la direction, raconte Laurence, 48 ans, prof de français depuis 24 ans à Nivelles. Moi, je reste toujours hyperpositive, même si on me donne une journée non-stop de cours sans heure de fourche ou la même classe 3 heures d’affilée. J’ai des collègues satisfaits. Puis d’autres qui pestent. Et parfois même qui pleurent. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct