Les Bleus doivent gérer la peur du vide

Lloris, coupable d’une bévue lors de la défaite en Suède (2-1).
Lloris, coupable d’une bévue lors de la défaite en Suède (2-1). - PN

Cette soirée complètement folle du 17 novembre 1993, on s’en souvient comme si c’était hier. La Belgique venait de se qualifier pour le Mondial américain en arrachant un nul blanc suffisant face à la Tchécoslovaquie, lors d’un match au cours duquel Philippe Albert avait sorti la grande faucheuse et Filip de Wilde ses meilleurs arrêts pour que les Diables n’encaissent pas. Quelques poignées de minutes plus tard, alors que la fête d’une qualification qui ne pouvait et devait plus échapper aux Bleus était prévue, David Ginola perdait un ballon stupide en tentant un centre inutile à… cent mètres de son but, déclenchant une contre-attaque meurtrière, ponctuée victorieusement par un obus d’Emil Kostadinov dans la lucarne de Bernard Lama. Ginola était scandaleusement érigé en bouc émissaire par Gérard Houllier («  Il a commis un crime contre l’équipe

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct