H&M, éternel numéro deux

Si H&M (COS, & Other Stories, CheapMonday...) se diversifie chaque année un peu plus, c’est aussi pour tenter de palier l’érosion de ses bénéfices. Pas de panique à bord, le groupe suédois n’est pas au bord du gouffre. Mais en 2016, notamment en raison d’un dollar fort, il a perdu 11% de ses revenus à près de 2 milliards d’euros. Son premier concurrent et numéro un mondial Inditex (Zara, Massimo Dutti, Pull&Bear...), par contre, voit toujours ses chiffres un peu plus gonfler. L’année passée, son bénéfice net s’établissait à 3,2 milliards d’euros, soit une hausse d’environ 10%. Aujourd’hui, H&M présent dans 64 pays mise tout sur la diversification de son offre, se positionnant sur différents segments et gammes de prix. Tandis qu’Inditex continue son expansion avec cinq nouvelles zones géographiques conquises l’année passée (au total, 93) et une offre plus ou moins linéaire entre ses différentes enseignes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct