Le fisc sera bien informé sur votre patrimoine financier à l’étranger

Des (ex?) paradis fiscaux notoires, comme le Lichtenstein, joueront le jeu.
Des (ex?) paradis fiscaux notoires, comme le Lichtenstein, joueront le jeu. - reuters.

Le fisc en saura beaucoup plus sur l’étendue de votre patrimoine financier détenu à l’étranger et sur les revenus qu’il produit. La Belgique et cent autres pays se sont en effet engagés à échanger de manière automatique ces informations, selon une norme commune définie par l’OCDE et baptisée CRS (pour Common Reporting Standard).

Dès demain, 49 juridictions fiscales joueront le jeu : les Etats-membres de l’Union européenne (à l’exception de l’Autriche, qui attendra l’an prochain) – c’est tout naturel, puisque ceux-ci sont déjà tenus par la directive Epargne – mais également des (ex ?) paradis fiscaux notoires, comme les Îles Caïman, le Liechtenstein ou les Îles vierges britanniques. En 2018, 52 autres pays enteront dans la danse, au nombre desquels on citera notamment la Suisse, Singapour ou le Panama.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct