lesoirimmo

Non, Charlottesville n’est pas un hoquet de l’histoire

Le 12 août dernier, l’affrontement entre suprémacistes blancs et contre-manifestants s’est soldé par la mort d’une militante antiraciste à Charlottesville.
Le 12 août dernier, l’affrontement entre suprémacistes blancs et contre-manifestants s’est soldé par la mort d’une militante antiraciste à Charlottesville. - reuters.

Le 28 août, une certaine Amérique, progressiste et libérale, s’est sans doute souvenue avec émotion du discours prononcé par le pasteur Martin Luther King, cinquante-quatre ans plus tôt, face au Lincoln Memorial de Washington. «  I have a dream  », s’était exclamé le leader du mouvement pour l’égalité raciale. «  Je rêve qu’un jour, mes quatre jeunes enfants vivent dans une Nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la valeur de leur caractère. Je rêve qu’un jour, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité  ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct