Un an et demi dans les rangs de Boko Haram: «Un jour, ces hommes sont arrivés dans mon village»

Quelque 150.000 personnes ont trouvé refuge à prociximté du lac Tchad, chassées de chez elles par les attaques de Boko Haram. Elles s’ajoutent aux 400.000 personnes qui y vivaient mais ont perdu leurs moyens de subsistance. © Photo news.
Quelque 150.000 personnes ont trouvé refuge à prociximté du lac Tchad, chassées de chez elles par les attaques de Boko Haram. Elles s’ajoutent aux 400.000 personnes qui y vivaient mais ont perdu leurs moyens de subsistance. © Photo news. - photo news.

Dans la lumière dorée de la fin d’après-midi, le lac Tchad, vu d’hélicoptère, a des allures de paradis terrestre. Des oiseaux blancs survolent les îlots arborés. Les berges aussi sont d’un vert éclatant en cette fin de saison des pluies. Mais les habitants de cette région ont été plongés en enfer par la folie meurtrière de Boko Haram. Venus du Nigeria voisin, des groupes de cette secte islamiste terroriste ont débarqué sur les îles et dans les villages des environs. Et tout a basculé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct