Surveillance de masse: le Parlement européen prêt à crosser la Commission

Eva Joly : «Je suis extrêmement inquiète des capacités de surveillance qui sont mises en œuvre aujourd’hui». ©Photo News
Eva Joly : «Je suis extrêmement inquiète des capacités de surveillance qui sont mises en œuvre aujourd’hui». ©Photo News

De nombreux eurodéputés se montrent très critiques face au bilan de la Commission européenne en matière de protection des libertés. Ils doivent se prononcer, jeudi matin, sur une résolution du député travailliste Claude Moraes, qui dresse un bilan peu flatteur de l’activité de la Commission et de certains Etats membres dans ce domaine.

L’an dernier, le Parlement européen avait adopté une résolution très ferme, dans la foulée des révélations d’Edward Snowden sur les pratiques d’espionnage à grande échelle de la NSA, l’agence américaine pour la Sécurité. Le Parlement insistait sur les effets toxiques « d’une surveillance de masse aveugle et le traitement massif de données à caractère personnel de citoyens ».

Estimant « très insuffisante la manière dont la Commission a jusqu’ici réagi, compte tenu de l’ampleur des révélations », la résolution du Parlement la somme de prendre des initiatives d’ici la fin de l’année.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct