La gare du Nord au bout de l’exil, l’impasse pour les migrants

Des centaines de migrants sont à nouveau à la rue... ©Sylvain Piraux / Le Soir
Des centaines de migrants sont à nouveau à la rue... ©Sylvain Piraux / Le Soir - Sylvain Piraux

Une casquette bleue affublée d’un cercle d’étoiles vissée sur la tête, Immanuel remballe ses affaires avec un ami, Ghere. L’esprit encore embrumé sous son couvre-chef à l’effigie de l’Union européenne, le jeune Erythréen s’éloigne du parc Maximilien pour se trouver un autre endroit où dormir encore un peu. Car que ce soit à la gare du Nord ou au parc, la nuit – étoilée ou non – n’est pas franchement propice à de longues heures de sommeil.

Mercredi, aux petites heures, une centaine d’agents de la zone de police Bruxelles-Nord ont mené une action de contrôle de grande envergure à la gare. Quarante-quatre migrants, dont 11 mineurs non accompagnés, ont été interpellés. Dix-neuf personnes auraient été envoyées en centre fermé, sous réserve de confirmation par l’Office des étrangers ce jeudi. Il s’agit principalement de Soudanais et d’Egyptiens, ainsi que de quelques Libyens, un Irakien et un Guinéen.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct