Julien Friedler, le chaman dans la forêt des âmes

Julien Friedler devant une de ses toiles. © D. R.
Julien Friedler devant une de ses toiles. © D. R. - D. R.

Il a l’allure d’un homme des bois, avec ses cheveux mi-longs embroussaillés et sa chemise à carreaux. Mais un homme des bois qui peint des dizaines et des dizaines de tableaux : ses doigts portent encore les traces de pigments. Et qui écrit, à la main, sur des cahiers avec marges, les 544 pages grand format du Livre du Boz  : on verrait bien quelques taches d’encre sur ses mains. Entre son Spirit of Boz, sa Forêt des âmes, son Clochard céleste, ses Schnarks, Julien Friedler apparaît tel un chaman qui veut ouvrir les portes d’une autre perception, comme un Jim Morrison qui aurait choisi autre chose que le rock pour s’exprimer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct