Indochine 13

<span>Indochine</span> 13

La capacité qu’a Oli de Sat de se fondre dans l’univers musical d’Indochine tout en le dopant aux anabolisants est assez remarquable. Le son est fort et lourd, dense et soigné. Avec Nicola Sirkis, il forme une paire réellement impressionnante.

Pour les textes, Indochine s’émancipe de ses obsessions adolescentes passées pour parler de façon beaucoup plus adulte d’un monde qui va mal. La solution ? S’évader, rêver d’un monde meilleur, partir pour une « space odyssey » fidèle à Bowie.

Cette « treizième vague » est une des meilleurs d’Indochine qui a réussi à introduire des touches pastel dans sa galaxie noire.

Le site d’Indochine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct