The Mystery of Kem, d’une riche fertilité

Une partie de Kem
: Ravi Kulur, Federico Stocchi et Stéphane Galland. ©Olivier Lestoquoit
Une partie de Kem : Ravi Kulur, Federico Stocchi et Stéphane Galland. ©Olivier Lestoquoit - Olivier Lestoquoit.

C’est le chic de certains festivals de jazz de ne pas se contenter d’aligner les stars, belges ou internationales, mais de favoriser l’éclosion de nouveaux projets. Au Marni Jazz Festival, c’est la règle. D’où la programmation, le vendredi 15, de NextApe, le nouveau projet du batteur Antoine Pierre avec, en particulier, la chanteuse hongroise Veronika Harcsa. C’était le cas vendredi soir, le 8, avec The Mystery of Kem, le dernier projet du batteur Stéphane Galland. Un groupe dont c’était la première apparition sur scène, mais dont le propos est déjà bien mûri, la musique bien au point, et qui fut longuement et chaleureusement applaudi par une salle pleine.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct