Eivind Hofstad Evjemo: le gardien de la mémoire

«
Écrire permet de s’ancrer différemment dans la vie.
»
« Écrire permet de s’ancrer différemment dans la vie. » - Maya Hattvang.

À Oslo

A Oslo, l’ancien bâtiment fédéral revêt un aspect fantomatique. A priori, il paraît intact, mais ce n’est qu’un trompe-l’œil. Une bâche géante recouvre les anciennes ruines fumantes. Et la petite île d’Utoya, verdoyante au milieu d’un lac, entourée de montagnes, dégage une sérénité qui contraste avec la violence dont elle a été le théâtre.

On y accède par un bateau. Ce jour funeste, son capitaine a transporté les victimes et le bourreau, déguisé en policier. Qui aurait pu deviner qu’il allait attaquer des gamins ? L’île d’Utoya n’est pas une cible choisie au hasard : hautement politisée, elle est passée des mains des communistes à celles de l’extrême droite, puis du Parti travailliste, qui l’a transformée en camp d’été pour ses jeunes sympathisants, que Breivik n’a pas hésité à massacrer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct