Un rapport sème le doute sur la sûreté de Doel 3 et Tihange 2

Un rapport sème le doute sur la sûreté de Doel 3 et Tihange 2

On pensait qu’il n’y avait plus que les Allemands et les Néerlandais pour s’inquiéter de la santé de Doel 3 et Tihange 2. Les deux réacteurs nucléaires « microbullés », qui ont été mis à l’arrêt forcé près de trois ans car leur cuve présente des milliers de défauts. Mais voici que deux ingénieurs de la KU Leuven viennent à nouveau semer le doute.

Fin 2015, après de longues études tout à fait inédites, l’Agence de contrôle nucléaire (AFCN) a fini par conclure que ces défauts dans la cuve ne remettaient pas en cause l’intégrité des réacteurs. Et qu’ils n’évoluaient pas avec le temps. Bref, que les deux unités pouvaient recommencer à produire de l’électricité sans problème, au grand bonheur d’Electrabel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct