La CSC prévient: «Il y a des lignes rouges à ne pas franchir»

Sur la Grand-Place de Mons, Bruno Antoine et Marc Becker semblent prêts à en découdre avec le nouveau gouvernement. © Roger Milutin.
Sur la Grand-Place de Mons, Bruno Antoine et Marc Becker semblent prêts à en découdre avec le nouveau gouvernement. © Roger Milutin. - Roger Milutin.

A ce stade, le ton est plus mesuré que celui de la FGTB et de son patron Thierry Bodson. Mais la CSC wallonne n’est pas absente pour autant du débat alors que le nouveau gouvernement régional a vite pris ses marques : elle aussi s’inquiète d’un « virage à droite ». Marc Becker, secrétaire national, et Bruno Antoine, président pour la Wallonie, fixent des lignes rouges que MR et CDH sont invités à ne pas franchir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct