« Blake et Mortimer » : le jackpot des marchands d’art

Jacobs dans la chambre jaune de sa Maison du Bois des Pauvres, fier de montrer à l’un de ses admirateurs, le Docteur Durand, les joyaux de sa «
vitrine aux trésors
», tous volatilisés après sa mort. © Jacques Labeye.
Jacobs dans la chambre jaune de sa Maison du Bois des Pauvres, fier de montrer à l’un de ses admirateurs, le Docteur Durand, les joyaux de sa « vitrine aux trésors », tous volatilisés après sa mort. © Jacques Labeye.

Gaëtan Laloy préside la Chambre belge des experts en bande dessinée. Il connaît ses classiques, à commencer par Hergé et Jacobs, les maîtres du journal Tintin . Gaëtan Laloy appartient au cercle étroit des experts entre les mains desquels voyagent les plus précieux trésors du 9e Art. Dans le cadre de notre enquête sur la dispersion de l’œuvre de Jacobs, il a accepté de témoigner d’une scène interdite. Alors que chacun pensait les planches de Blake et Mortimer enfermées à double tour dans les coffres d’une banque de l’avenue Marnix, à l’abri de la Fondation Jacobs, voilà que des dizaines de pièces de musée se retrouvaient dans la chambre d’un hôtel bruxellois !

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct