Francken et la tentation de l’insulte suprême

©Belga
©Belga

C’est un débat crucial, pourtant : le gouvernement belge assume-t-il de collaborer avec un régime dictatorial ? Et de lui livrer, le cas échéant, des personnes présentes sur son territoire, au péril de leur vie ? Mais à la Chambre, ce jeudi, le débat a tourné court. Il a davantage été question de la caricature diffusée la veille par les jeunes Ecolo, campant le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Théo Francken en soldat de la Wehrmacht. Un épiphénomène dans un dossier aussi important que celui de la migration, mais qui a offert l’occasion au gouvernement, et à la N-VA singulièrement, d’évacuer la séance.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct