Les ex-présidents aussi doivent remplir le frigo

Les ex-présidents aussi doivent remplir le frigo
Photo News

Que Nicolas Sarkozy se soit reconverti en conférencier de luxe et réclame un cachet de 150.000€ par causerie a eu le don de choquer ses compatriotes, qui se plaisent – publiquement – à mépriser l’argent. Mais de manière plus étonnante, aux États-Unis aussi, où faire de bonnes affaires est pourtant considéré comme un signe d’intelligence, les homélies grassement rémunérées des anciens présidents provoquent des haussements de sourcils.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct