Les reines de Milan

Max Mara, printemps/été 2018.
Max Mara, printemps/été 2018. - d.r.

J e ne veux pas être jugée par les ventes. Je ne pense jamais à ça. Ma vie est plus importante, ce que je fais à travers mon métier est plus importante que ça. » Miuccia Prada est gonflée. Délicieusement gonflée. Jeudi soir, à Milan, la styliste italienne de 68 ans a présenté une défense inflexible de son leadership créatif au sein du géant du luxe qui porte son nom, assurant que son oeuvre restait plus importante que les ventes. Elle réagissait ainsi aux derniers résultats semestriels décevants du groupe, dont le chiffre d’affaires a perdu plus de 5 % et le bénéfice net, plus de 18 %.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct