L’Italie propose sa plus belle sélection depuis l’ère Bettini

La sélection transalpine de Viviani, lors de l’Euro.
La sélection transalpine de Viviani, lors de l’Euro. - News

Jusqu’il y a peu, comme les Belges et les Espagnols, les Italiens souffraient d’un problème de luxe au moment d’aborder la semaine arc-en-ciel. Par rapport à la Squadra, dans les années 2000, on parla même de rivalités internes, qui débouchèrent sur de sérieux couacs entre Bartoli et Bettini, par exemple, entre Cipollini et Petacchi aussi. C’est à cette époque que la Fédération eut une idée de génie: désigner un jeune retraité, le regretté Franco Ballerini, pour mettre de l’ordre dans la maison. Le résultat fut saisissant: trois titres d’affilée entre 2006 et 2008 (deux fois Bettini, une fois Ballan). Mais depuis, rideau. Les affaires ont miné le cyclisme transalpin emprisonné par les casseroles du dopage qui eurent raison du sponsoring et des principales formations du pays. Clin d’œil à l’histoire, depuis 2014, c’est Davide Cassani, le consultant de la RAI qui avait démasqué Rasmussen mais également les moteurs dans certains vélos qui a pris les commandes de la sélection. Petit à petit, il a reconstitué une sélection qui tient la route.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct