Une nouvelle sucrerie?

Et si la pérennité de la filière betteravière passait par la construction… d’une quatrième sucrerie en Belgique ? Les planteurs de l’Association des betteraviers wallons (ABW) le pensent. L’avantage de maîtriser le stade de la transformation ? Une usine hypermoderne, moins énergivore, sera plus compétitive et rentable. Et une structure coopérative permettra de mieux rémunérer les planteurs (l’usine pourra leur redistribuer une partie plus importante de sa marge). L’ABW a confié au bureau néolouvaniste Innovity la tâche de réaliser une étude de faisabilité. Et une option a même été prise sur un terrain dans le zoning de Seneffe-Manage (à proximité de l’autoroute, du canal, de Garocentre…). La raffinerie produirait 225.000 tonnes de sucre à destination de clients industriels. Mais le projet a un coût : 300 millions d’euros qu’il faudra aller chercher auprès des agriculteurs, d’investisseurs privés et (para-)publics et des banques. Objectif : une ouverture pour la campagne 2020-2021. Utopique ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct