Jean-Marie Piemme: «Le théâtre est un art du mensonge»

Jean-Marie Piemme est en train d’écrire le récit de la vie d’une jeune fille qui vient du Niger
: «
Elle vient d’une famille musulmane. Son père a plusieurs épouses et elle-même ne rejette pas du tout ce mode de vie-là. Pourtant, elle veut faire du théâtre.
» © Bruno Dalimonte.
Jean-Marie Piemme est en train d’écrire le récit de la vie d’une jeune fille qui vient du Niger : « Elle vient d’une famille musulmane. Son père a plusieurs épouses et elle-même ne rejette pas du tout ce mode de vie-là. Pourtant, elle veut faire du théâtre. » © Bruno Dalimonte. - BRUNO DALIMONTE

C’est l’histoire d’un homme né dans le périmètre des usines Cockerill mais extrait par la féroce volonté de son père d’un destin d’ouvrier tout tracé. L’histoire d’une appartenance, qui colle à la peau comme la graisse noire sur le col d’un bleu de travail, peu importe les exploits d’ascension sociale qu’on a accomplis. L’histoire d’un enfant wallon qui a appris le français comme une langue étrangère avant de devenir un auteur incontournable du théâtre belge francophone.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct