Carles Puigdemont, l’indépendantiste catalan obstiné

Carles Puigdemont. © Reuters.
Carles Puigdemont. © Reuters.

Jusqu’au bout, Carles Puigdemont n’en a pas démordu. Le référendum sur l’autodétermination de la Catalogne a bien eu lieu ce dimanche 1er octobre, malgré la suspension de la consultation par la justice et les opérations de police. Rien de tout cela ne semblait inquiéter le président de la Generalitat, le gouvernement régional catalan, qui allait jusqu’à envisager de passer par la case prison  : « Je n’aimerais pas, mais si cela doit avoir lieu, j’en assumerai les conséquences. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct