Au Japon, Shinzo Abe joue son va-tout

Shinzo Abe préfère tenter de se relancer en jouant son va-tout électoral plutôt que d’endurer ce qui prendrait la tournure d’une pénible fin de règne. © AFP.
Shinzo Abe préfère tenter de se relancer en jouant son va-tout électoral plutôt que d’endurer ce qui prendrait la tournure d’une pénible fin de règne. © AFP. - AFP

Depuis Tokyo

Un chef de gouvernement qui convoque des élections législatives anticipées alors que, ces derniers mois, avant un très récent et léger redressement, les scandales politico-financiers ont divisé par deux sa cote de popularité. Et un pays dont la classe politique va partir en campagne électorale pour plusieurs semaines alors que la menace nord-coréenne le place en état d’alerte maximale.

La confirmation, lundi, par le Premier ministre nippon, Shinzo Abe, de la dissolution de la chambre basse du Parlement, jeudi, et de la tenue de législatives, en octobre (et non à la fin 2018, comme il était prévu), peut paraître improbable. Elle obéit pourtant à une logique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct