Le Petit Spirou Parfum d’enfance sans malice

<span>Le Petit Spirou</span> Parfum d’enfance sans malice

Après les adaptations catastrophiques de Boule et Bill et de L’élève Ducobu, Le Petit Spirou rejoint le club de grands ratages cinématographiques. Faute de malice sans aucun doute. On a du mal à se convaincre que le jeune Sacha Pinault est l’interprète idéal de l’espiègle petit rouquin de la BD de Tome et Janry. Erreur de casting ? Plutôt stratégie de marketing familial.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct