Des remous au CD&V aussi

Il n’y a pas qu’au MR qu’un certain malaise est perceptible. Dans d’autres partis de la majorité aussi des questions se posent quant à la collaboration avec l’Etat soudanais. L’intervention de la CD&V Nahima Lanjri, en commission de la Chambre mardi, en était l’illustration. Dans une longue intervention, elle a posé plusieurs questions au Premier ministre, exprimant son «  étonnement  » quant à cette collaboration, mais exposant aussi les «  sérieuses questions  » qu’elle se pose quant aux garanties que Theo Francken a pu obtenir que les Soudanais renvoyés chez eux ne seront pas soumis à la torture. Et d’appeler à ne pas renvoyer des gens dans un pays où ils risquent peut-être la mort.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct