Le jour où Napoléon cessa de terroriser le monde

Le jour où Napoléon cessa de terroriser le monde

Le 22 juin 1815, à l’Elysée, Napoléon signe, pour la deuxième fois en 14 mois, sa déclaration d’abdication après la défiance des Chambres suite à la déroute de Waterloo : « Français, en commençant la guerre pour soutenir l’indépendance nationale, je comptais sur la réunion de tous les efforts et de toutes les volontés, et sur le concours de toutes les autorités nationales ; j’étais fondé à espérer le succès et j’avais bravé toutes les déclarations des puissances contre moi. Les circonstances paraissent changées. Je m’offre en sacrifice à la haine des ennemis de la France ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct