Canaliser la puissance incomparable de la Silicon Valley

©PhotoNews
©PhotoNews

Indignation face à leur « optimisation fiscale », dénonciation de leur « laxisme » à l’égard des fake news, stigmatisation de leurs « arrangements » avec des régimes autoritaires, critique de leur « oligopole publicitaire » : les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), mais aussi Twitter et d’autres fleurons de la tech industry sont plus que jamais sous pression. De toutes parts.

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, est particulièrement exposé. Déjà critiqué par les Démocrates, qui l’accusent d’avoir facilité les manœuvres russes contre Hillary Clinton, il vient de faire les frais, mercredi, de la colère de Donald Trump. «  FB a toujours été anti-Trump  », a tweeté le Président.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct